Une chorégraphie sonore pour images vivantes en  4 tableaux indépendentes.

Sur un escalier en colimaçon, posé dans des espaces inattendus, une installation menant nulle part ou partout. Une danseuse-acrobate-contorsioniste et une chanteuse-rapeuse-poète se demandent où elles avancent. Manquer des pas, les chercher, les trouver, les ajouter, les détruire. Dessiner le journal intime de trois femmes. Elles avancent avec leurs vulnérabilités, sincères et authentiques. Elles construisent avec leurs erreurs, questionnent le sens et acceptent leurs questions. Elles se parlent et nous parlent.

Anna von Grünigen par ses mouvements dégage une sensation de chute libre, à la fois très fragiles et pourtant très puissants, presque destructeurs. Molly Gruey, une femme qui a quelque chose à dire, et le dit, crit, rap et chante. Moni Wespi, par son regard, crée l‘écrin pour transmettre cette recherche au public.

Loutop veut conquérir de nouveaux espaces et de nouvelles temporalités de représentation. La diffusion de l‘œuvre se fait avec la complicité du programmateur. L‘escalier en colimaçon, est une installation, une sculpture qui parle en elle même. Installé dans des espaces inattendus, à l’extérieur ou à l’intérieur: dans un festival, un musée, une usine, le toitterasse d‘un bâtiment, sur une scène, un champ, la voie publique etc. Loutop aimerait bien vous inspirer à trouver des espaces de jeux exceptionnels.